FNE-Formation : un dispositif gagnant-gagnant

Avatar Femme
Sokha Keo
Journaliste Freelance
Mis à jour le lun, 11/23/2020 - 20:42
Image principale
Image
FNE_article
Sous-titre
Depuis le 14 avril, en pleine crise sanitaire, le Fonds national de l’emploi a été renforcé. Face à l’augmentation de demandes de chômage partiel, le dispositif n’est plus seulement réservé aux emplois peu qualifiés mais ouvert à tous les salariés placés en chômage partiel, à l’exception des alternants. C’est l’occasion d’en profiter !

Traverser la crise Covid-19, Mieux gérer son temps et ses priorités, Améliorer son niveau d’anglais, Définir une stratégie d’IA pour l’entreprise… La question de la formation se pose régulièrement au cours d’une carrière professionnelle. Reste à franchir le pas. Pour développer ses compétences et son employabilité auprès des entreprises, le Fonds national pour l’Emploi a tout bon.

Un dispositif renforcé

Depuis le 14 avril, le gouvernement a élargi la mesure et son application, assouplie suite à la montée en puissance de l’activité partielle liée à la crise sanitaire liée au Coronavirus. Désormais, il n’est plus seulement réservé aux entreprises de plus de 250 salariés. Toutes les entreprises, en sous-activité prolongée ou arrêt total d’activité, peuvent en bénéficier. Et offrir à ses collaborateurs, en dehors des contrats d’apprentissage et professionnalisation, des mesures efficaces pour leur montée en compétence, quel que soit le domaine. Ils ont accès à un catalogue de formations riche et varié (à l’exception des obligatoires sur la sécurité au travail et l’hygiène par exemple), aux bilans de compétences et aux actions de validation des acquis de l’expérience. Le programme à suivre s’effectue durant les heures non travaillées. Si le salarié reprend son activité avant la fin de la formation, il peut la poursuivre sur son temps de travail ou en dehors. Une souplesse qui permet de bénéficier de cursus plus longs. A savoir, tous les coûts sont automatiquement pris en charge dans la limite de 1500 € et après examen des dossiers au-delà de ce montant.

Des règles simples

A l’employeur d’identifier les collaborateurs concernés mais rien ne les empêche de se porter candidat et de lui indiquer une formation envisagée à distance et en présentiel. Dans tous les cas, il revient à l’employeur d’effectuer la demande de subvention via une convention d’entreprise entre la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dirrecte). Il doit également s’assurer au préalable d’un accord écrit du salarié, fournit une liste des personnes concernées par la formation et par l'activité partielle. De plus, il doit les maintenir dans leur emploi pendant toute la période de convention. Une fois tous ces critères remplis, il suffit de démarrer et de monter en compétence !